MEME PAS PEUR DU NOIR

Il sait décidément tout faire, en total look ou en touches chic savamment choisies, le noir agit comme un révélateur, un "sublimateur" : il souligne les autres couleurs sans pour autant se faire remarquer. On l’utilise la plupart du temps en petite quantité, sur le mobilier ou sur les peintures murales pour accentuer les lignes d’une architecture ou mettre en valeur des œuvres d’art. Mondaine, urbaine, ultra graphique, et loin de la sobriété monacale que l'on pourrait lui prêter, cette "non couleur" profonde, vertigineuse qui n'a rien à cacher, ouvre le champs des possibles versus "maxi tendance" .Plébiscité par les décorateurs spécialisés dans l'agencement des bars restaurants, le noir, est devenu le symbole d'une élégance sauvage et contemporaine. Mais pour ne pas broyer ...du noir, une bonne association de matières et de couleurs est nécessaire. Les bois blonds se jouent du noir avec infiniment de douceur, entre méditation déco et radicalité tendre, et parti pris "brutaliste"  les noirs magnifient les bétons pour un look minéral .  Côté mobilier, désormais les tables de restaurant  se déclinent dans des noirs "graphite", aux touchers lisses et soyeux, les chaises de bar en bois se parent de lasures ébène et les petites pièces en polypro ou en plexi s'affichent clairement  dans des teintes ultra sombres allant du gris anthracite au noir de jais. Nec plus ultra, hypnotique, le noir devient alors le fil conducteur d'un décor théâtral, colonisant de son charisme, les enseignes furieusement in des centres- villes ! 

Embarquement immédiat pour l'urbanité, le luxe absolu d'une teinte qui trouble et ne fait pas tapisserie .

Panier

Aller au panier